blennie_paon_salaria_pavo_gallerbo_es_

Blennie-paon (Salaria pavo) - Gallerbo (es)

Biotope : La blennie-paon vit en eaux peu profondes (incluant la zone des marées), sur les rochers ou le sable entre cailloux et végétation. Elle vit généralement dans des anfractuosités ou dans des coquilles vides (huîtres). [photo © Benjamin Guichard/Agence des aires marines protégées]

Clé d'identification

Un ocelle cerclé de bleu ou de rose derrière l'œil

Corps très aplati latéralement

Coloration beige à brun-verdâtre

Lignes verticales bleues se transformant en points vers l'arrière du corps

Mâle: crête pouvant devenir haute et fine

Noms: Blennie à grands yeux, blennie clown,

Distribution géographique: Atlantique Est, Méditerranée

La blennie-paon se rencontre dans l'Atlantique Est (de Saint-Malo au Maroc). Sa distribution vers le nord évolue et tout nouveau signalement est le bienvenu.

Elle est aussi présente dans tout le nord de la Méditerranée (elle est en particulier très fréquente dans le bassin de Thau), mais on ne la trouve que dans le bassin occidental pour les côtes sud de la Méditerranée. Elle est abondante dans une partie de la mer Noire.

Description

Comme toutes les blennies, la blennie-paon ne possède qu'une seule nageoire dorsale. Généralement, elle est très longue et rectiligne. Le corps est très comprimé latéralement, d'une taille maximale de 13 cm. La livrée la plus fréquente est de couleur beige à brun-verdâtre et passe également par le jaune. On remarque des lignes verticales bleues sur l'avant du corps entourant des bandes verticales sombres et des points bleus vers l'arrière. Un ocelle* cerclé de bleu ou de rose se remarque facilement derrière l'œil.

La blennie-paon présente un tentacule* supra-oculaire très court et non frangé au-dessus de chaque œil. La nageoire anale a une longueur supérieure à la moitié du corps. La caudale est arrondie.

Le dimorphisme sexuel est important, avec des femelles aux couleurs sombres et des mâles aux couleurs plus vives possédant une crête céphalique qui peut être fine et très imposante.

Sources: - Inventaire National du Patrimoine Naturel / Doris


Anémone, (Sagartia Elegans)

| Patrimoine naturel | Estran

Biotope : Ces Sagartidées vivent fixées dans les trous des rochers dans lesquels elles se retirent si elles sont dérangées, du milieu du médio-littoral* jusqu'à 50 m de profondeur. Leur base en forme de ventouse sécrète des produits adhésifs puissants et on risque de l'endommager en la prélevant. On peut l'observer facilement dans des grottes ou sous les surplombs à marée basse. [photo © Benjamin Guichard/Agence des aires marines protégées]

Découvrir



Crénilabres communs (Symphodus melops)

| Patrimoine naturel | Estran

Répartition et habitat Le crénilabre mélops est présent dans l'Atlantique Est, de la Norvège au Maroc. On peut aussi le trouver en Méditerranée. Il vit exclusivement dans les secteurs rocheux, ou les herbiers, dans la zone côtière entre un et 30 m de profondeur. [photo © Benjamin Guichard/Agence des aires marines protégées]

Découvrir


Crevette nettoyeuse rouge (Lysmata seticaudata)

| Patrimoine naturel | Estran

la longévité est de 3 à 4 ans maximum. Les mâles mesurent de 25 à 30 mm et les femelles peuvent atteindre la taille de 67 mm. Ces crevettes sont nettoyeuses de poissons et il est fréquent de les voir à l’œuvre dans la bouche et sur la tête des murènes. Elles peuvent également se nourrir de petits organismes benthiques. [photo © Depositphoto - Libre de droits]

Découvrir


Dorade royale (Sparus aurata)

| Patrimoine naturel | Estran

La dorade royale se rencontre souvent, solitaire ou en petit groupe, à faible profondeur dans la zone des brisants, ainsi que sur les herbiers de posidonies et les fonds sableux. Elle fréquente aussi les zones saumâtres (estuaires des fleuves, lagunes). Les juvéniles ne dépassent pas 30 m de profondeur, alors que les adultes peuvent descendre jusqu'à 150 m. [photo © Benjamin Guichard/Agence des aires marines protégées]

Découvrir


Etoile de mer (Marthasterias glacialis) - Estrella de mar espinoza, estrella espinosa comun (es)

| Patrimoine naturel | Estran

Biotope : cette espèce est présente depuis les premiers mètres jusqu’à plus de 200 mètres de profondeur, elle vit principalement sur des substrats* durs, rocheux, dans des fissures et des cavités, sous la face inférieure des pierres... On la rencontre également sur des substrats plus meubles de fonds sablo-vaseux, notamment les étendues de sable grossier [photo © A. Badou - INPN/MHN]

Découvrir



Phoque moine (Monachus monachus)

| Patrimoine naturel | Estran

Biotope : Le phoque commun est une espèce côtière habituellement sédentaire. Nous le trouvons aussi près des estuaires. En effet il ne s'éloigne que très rarement des rives. Il est également présent dans les eaux du littoral. [photo © JP. Siblet- INPN/MHN]

Découvrir


Poulpe commun (Octopus vulgaris)

| Patrimoine naturel | Estran

Biotope : le biotope caractéristique du poulpe est le milieu côtier de substrat rocheux, des rivages jusqu'à la limite supérieure du plateau continental (environ 150 m). Description : Le poulpe adulte a un poids moyen autour de 3 kilos, et bien que rares, des individus de 10 kilos ont été signalés. La taille d'environ 60 cm peut atteindre parfois 1,20 mètre chez les femelles et 1,30 mètre chez les mâles. [photo © Véronique Lamare - INPN/MHN]

Découvrir


Rascasse brun rouge (Scorpaena porcus)

| Patrimoine naturel | Estran

Description : la taille de la rascasse brune varie de 22 à 25 cm en moyenne et peut atteindre 30 cm. Elle présente une tête massive portant des crêtes et des épines. Biotope : La rascasse brune est très commune sur les fonds exposés à la lumière dans les lagunes ou les herbiers. On la rencontre également sur les fonds rocheux riches en algues et sur le coralligène. [photo © Yves Gladu /Agence des aires marines protégées]

Découvrir



SITE MAP